Formations

L’association Stimuli propose des formations sur l’enseignement et la médiation des sciences par la bande dessinée.

photo_fb_1
© Stimuli – 2019

Publics : enseignant.e.s du secondaire, médiateur.trices, bibliothécaires, illustrateurs.trices, doctorant.e.s, étudiant.e.s.
Format : 1/2 journée à 3 jours selon les objectifs
Tarifs : selon demande
Dernières formations : Ombelliscience (Amiens, mars 2019) ; Académie de Poitiers (Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême, mai 2018) ; Université de Tsinghua (Pékin, septembre 2018); Université de Reims (octobre 2015) ; Ecole Estienne (2012) ; Cnam (2014) ; Université Paris Diderot.
Formateur.trice :
Laurence Bordenave (médiatrice et scénariste) et un.e dessinateur.trice du collectif

Une formation doctorale conçue par Stimuli dans le cadre de l’offre de formation « Mets ta recherche en récit » en partenariat avec Ombelliscience, chaque année depuis 2016.

Destinée aux doctorant.e.s et étudiant.e.s de Picardie, et avec le soutien des écoles doctorales de l’Université de Picardie – Jules Verne et la région Hauts-de-France, cette formation de 3 jours prévoit l’immersion des jeunes chercheurs et chercheuses dans la mise en récit de leur recherche par le média bande dessinée. L’approche est théorique et pratique, avec l’aide d’une scénariste et d’une dessinatrice spécialistes de la médiation des sciences par la BD.

Extrait du dossier de présentation :

La formation « Mettre la recherche en récit par la BD » a pour objectif de répondre aux questions suivantes, de façon interactive et participative avec les doctorant.e.s, en s’appuyant sur un corpus choisi de BD de sciences et de supports numériques, et sur la pratique de la bande dessinée :
Que deviennent les savoirs scientifiques passés par le filtre du récit de bande dessinée ? Quels types de savoirs scientifiques s’adaptent le mieux au récit par la bande dessinée ? Quels sont les atouts et les limites de la transposition de ces savoirs dans le cadre narratif particulier de la BD ? Quels sont les récits graphiques existants ? Comment les décrypter ? Comment sont-ils construits ? Comment participer à un projet de médiation des sciences par la BD en tant que doctorant.e ? Quels sont les rudiments de la pratique de la BD utiles aux chercheurs pour co-concevoir un projet de vulgarisation par la BD pertinent ?

Toutes les informations sur la formation sont accessibles ici.

Télécharger le dossier de présentation.

Formation « Sciences et BD », Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, Angoulême (5 avril 2016, 6 avril 2017)

Stage d’une journée pour les professeur.e.s de sciences de l’académie de Poitiers, inclus dans le plan de formation professionnelle du rectorat. 25 participants.

Stage 2016, musée de la bande dessinée, Angoulême

Quelle bande dessinée possible pour aborder les programmes en sciences du secondaire ? La formation aborde les différentes références existantes dans la production éditoriale internationale, depuis les premiers ouvrages du début des années 70 jusqu’au dernières sorties en 2016, pour un usage de la BD par la lecture. La formation développe également les possibilités de la pratique artistique de la bande dessinée en classe avec analyse des pratiques actuelles sous l’angle de la didactique des sciences. Les notions de fiction/non-fiction sont abordées ainsi que la place spécifique du média BD dans la transmission par le récit.

UETC – Arts et Sciences, bande dessinée et robotique – Université de Reims – du 19 février au 16 avril 2015.

L’UE est conçue en partenariat avec Accustica, Iniscience et l’URCA.

Séance du 12 mars 2015, initiation à la pratique de la BD © photo : Anne-Laure Prunier
Séance du 12 mars 2015, initiation à la pratique de la BD © photo : Anne-Laure Prunier

Afin de développer une meilleure connaissance de la culture scientifique et technique et de la médiation scientifique et technique, nous proposons d’aborder le sujet par une approche ludique et participative. Deux activités seront pratiquées de manière concomitante, offrant deux approches complémentaires de la découverte de la Culture Scientifique, Technique & Industrielle.

Il s’agit donc d’offrir aux étudiants la possibilité d’expérimenter une double façon d’aborder la connaissance scientifique & technique, à la fois par l’expérimentation et la restitution.

Intervenants : Bernard RIERA, Professeur des Universités, Centre de Recherche en STIC – URCA // Benoît Grisonnet, animateur scientifique – Iniscience // Nicolas André, illustrateur // Laurence Bordenave, Médiatrice Scientifique, Collectif Stimuli // Anne-Laure Prunier, Médiatrice scientifique, Collectif Stimuli.

Certificat de compétence – Construction d’une opération de culture scientifique et technique – Etat de l’art et atelier BD et Sciences – Cnam – les 7 et 8 mars 2014.

Nous abordons le lien qu’entretient la bande dessinée avec le monde scientifique par :

– une présentation des différents types narratifs employés par les auteurs de BD pour traiter d’un thème scientifique (récit historique, BD éducative, BD reportage, documentaire, roman graphique, science-fiction…)

– les disciplines scientifiques traitées par la narration graphique ainsi que les thèmes abordés récurrents ou isolés au sein de ces disciplines.

– le contenu du discours scientifique mis en scène, son articulation et sa formalisation. Peut-on tout transmettre par la bande dessinée ? Quels sont les atouts et les limites de la transposition de connaissances par l’objet BD ?

– les applications actuelles de la bande dessinée dans les actions de diffusion de la culture scientifique, en France et à l’étranger (édition, édition numérique, blog de science, insertion muséographique,…).

L’ensemble de ces points est illustré par des ouvrages et des supports numériques que nous proposons aux auditeurs d’analyser avec nous, avant de passer à l’expérimentation de la bande dessinée sur un thème de science imposé, en atelier.

Fermer le menu